L’équipe de France de Rugby se porte bien en cette fin d’année. Les hommes de Saint-André ont remporté leurs trois matches durant la tournée d’automne. Un véritable exploit car le précédent datait de 2005. Mieux encore une équipe est née avec une faculté d’adaptation remarquable.

Rugby : Les promesses de l’équipe de France

Cette tournée d’automne s’annonçait révélatrice à plus d’un titre concernant l’équipe de France de rugby. La perspective d’affronter en un laps de temps restreint trois équipes évoluant dans des registres différents étant le test suprême pour savoir où en sont les vice champions du monde. Au final tous les voyants sont au vert. On peut même affirmer qu’un groupe est né en novembre 2012.

Les hommes de Philippe Saint André ont étouffé des Australiens au jeu aéré et déployé. Pris à leur propre jeu, les kangourous ont explosé en vol comme rarement au stade de France. Capables de coups d’éclat, les Bleus n’avaient pas leur pareil pour « tout foutre en l’air » par la suite. Contre les Argentins la confirmation a été éclatante. Face à un adversaire truqueur et agressif dans les rucks, les hommes de Pascal Pape ont su être patients pour faire la différence sur la durée. Le volume de jeu des Français a été impressionnant. Peu de temps morts, un rythme infernal et de la variété à revendre. Le retour du french flair.

Michalak retour au top

Certes contre les Samoa on n’a pas retrouvé cette équipe de France si séduisante, fatigue oblige. Néanmoins les Bleus ont relevé le défi physique pour vaincre malgré tout. La marque des grandes équipes qui savent s’adapter. Le bilan est quasi parfait. Le retour de Fred Michalak au premier plan en a surpris plus d’un. Le néo-toulonnais a illuminé cette tournée de toute sa classe. Inspiré, perforateur, parfait au pied il a survolé les débats. Ses prestations ne sont pas étrangères à la belle impression laissée par les hommes de PSA.

La mêlée a été globalement dominatrice et la conquête en touche assez propre. Wesley Fofana est un dynamiteur hors pair, Vincent Clerc toujours fondamental, Louis Picamoles le meilleur à son poste et Pascal Papé un cadre. Nyanga a assuré un intérim parfait de Dusautoir alors que Morgan Parra revenait tout juste de blessure. Les jeunes poussent à la porte comme Ficku, Gunther ou Machenaud. La montée en puissance du top 14 avec les recrues stars comme Mc Allister (Toulouse) ou Botha (Toulon) entre autres favorise aussi l’explosion des joueurs français.

Le niveau est relevé et c’est l’équipe de France qui en tire les bénéfices. En clair tout va bien.

Crédit photo : http://www.rugbyrama.fr/rugby/xv-de-france/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *