« L’Olympico » au stade vélodrome a donné lieu à une démonstration de force de l’OL. Désormais leaders, les hommes de Rémi Garde peuvent-ils tenir la distance ?

Lyon sort ses griffes

Le match en retard de Ligue 1 entre l’OM et l’OL au stade Vélodrome s’annonçait révélateur à plus d’un titre. Les Marseillais restaient sur une victoire étriquée mais capitale contre Lille (1-0) pendant les Lyonnais prenaient l’eau comme rarement à Toulouse (3-0). Au final ce fut une véritable démonstration de force des Gones (4-1).

Un succès net et sans bavure qui a mis en lumière la force collective de la troupe de Rémi Garde et de l’OL. Les Phocéens étaient invaincus à domicile et Lyon devait composer sans Lisandro Lopez, Gourcuff et Lovren. Pas évident et pourtant la démonstration de force des visiteurs a été totale dans le sillage d’un Bafétimbi Gomis de gala. L’ex-stéphanois a inscrit 3 buts. Le premier sur un pénalty qu’il a lui-même provoqué (4e), le second après une erreur de Diawara (23e) et le dernier d’un opportuniste pointu (74e). Du grand art pour un vrai « chasseur de buts » qui a aussi montré des qualités techniques et une puissance physique hors norme.

La force du milieu

Néanmoins c’est au milieu de terrain que l’OL a dessiné sa victoire. Le trio Gonalons-Malbranque-Grenier ayant complètement « bouffé » son homologue marseillais. Gonalons présent dans l’impact physique et le harcèlement a franchi un cap cette saison. Malbranque est sans aucun doute l’un des meilleurs joueurs de ligue 1. Précis techniquement avec un volume de jeu énorme, il rayonne de mille feux à l’OL et dans le championnat de France en général.

Enfin Grenier et un « mini Gourcuff » en puissance. Le « Gone » joue juste avec une qualité de passe fantastique. En face Barton et compagnie ont couru dans le vide toute la partie et la sentence est tombée (4-1). Un gros coup d’arrêt pour l’OM mais un signal fort de Lyon en direction du PSG.

Qui aurait pu miser sur un tel scénario après les départs de Lloris, Ederson, Cris ou Kallstrom ? Pas grand monde. Gloire à Rémy Garde qui a su fédérer un groupe sans cesse en reconstruction. L’apport de Bisevac en défense est indéniable alors que Vercoutre malgré quelques hésitations a parfaitement succédé à Lloris dans les buts de l’OL. Avec les retours attendus de Lisandro Lopez et Gourcuff Lyon peut-il tenir la distance ?

 Crédit photo : http://www.leprogres.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *