Considéré par beaucoup de gens comme la discipline reine des sports extrêmes, le Base Jump est un sport dérivé du parachutisme et un mélange de plusieurs activités sportives comme la chute libre, le parapente, l’alpinisme, la voltige … La discipline consiste à sauter depuis différentes catégories de points fixes : immeubles, antennes, ponts, ou falaises d’où l’origine du mot B.A.S.E acronyme des termes anglais « Buildings, Antennas, Spans, Earth », Sauter de l’un de ces 4 éléments fait donc de vous un Base jumper.

Le Base Jump un sport en évolution

L’américain Carl Boenish, mort en 1984 lors d’un saut en Norvège, est considéré comme le père de la discipline pour ses sauts en 1978 depuis El Capitan (une formation rocheuse verticale de 1 000 m située dans la vallée de Yosemite aux États-Unis). À l’époque et durant plusieurs années, les bases jumpers étaient obligés de bricoler eux-mêmes leurs parachutes en raison de l’inexistence de fabricants d’équipements pour cette discipline, mais depuis, le Base Jump a connu une réelle évolution et compte aujourd’hui entre 8000 et 10000 adeptes à travers le monde.

Il a été autorisé officiellement pour la première fois à Kuala Lumpur en Malaisie depuis les tours jumelles Pétronas. Aujourd’hui la pratique de ce sport est devenue légale dans la plupart des pays. En France, Erich Beaud est considéré comme l’un des grands pionniers français de cette discipline parfaitement légale et qui compte environ 200 pratiquants à travers tout le pays, par ailleurs le Base Jump est considéré comme une activité de montagne et n’est pas concerné par la Fédération française de parachutisme.

Attention le Base Jump reste un Sport à risque

Le but étant de s’amuser avec un maximum de sécurité, le Base Jump est un sport qui doit être exercé par des personnes expérimentées habituées à ce type de sports extrêmes, capables de réagir rapidement et avec une grande efficacité en cas d’accidents inattendus pouvant survenir lors des sauts. Le danger principal étant de heurter un objet durant le saut dû à l’orientation de la voile à 180° lors de son ouverture, chose qui peut arriver même si tout a été correctement mis en œuvre.

Le Base Jump serait dix fois plus risqué que le parachutisme depuis un avion, il a couté la vie à plus de 164 personnes durant les 30 dernières années. Et vous, auriez-vous le courage de sauter ?

Crédit photo : www.pixmule.com/bigstockphoto

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *