Les malheurs de Samantha Davies lors du dernier Vendée Globe ont ému la France. Obligée d’abandonner dès la première semaine de course à cause d’un démâtage, elle n’a pu rééditer ses exploits de 2008/2009 lorsqu’elle avait terminé 4e de l’épreuve en démontrant qu’elle pouvait égaler les hommes. Il faut dire que l’intéressée est sans doute la plus française des Britanniques.

Samantha Davies, toute une histoire

Née à Portsmouth, elle réside à Trégunc et s’entraîne au pôle France Finistère course au large. Diplômée de l’université de Cambridge, Samantha Davies véhicule une belle image. Femme intelligente et courageuse, elle a gagné le respect d’un milieu maritime par tradition assez « macho ». A ce niveau-là, elle succède à Ellen Mc Arthur ou Florence Arthaud. Samantha Davies est un modèle en termes d’intégration car elle manie parfaitement la langue française et a su rester « féminine » dans un rôle de navigatrice qui lui colle à la peau.

Un palmarès éloquent

En effet, elle n’a plus rien à prouver après avoir battu deux fois le record du tour des îles britanniques et de la traversée de la Manche. C’est en 1998 qu’elle s’est révélée en participant au trophée Jules Vernes avec un équipage entièrement féminin. Malgré un démâtage au large de la Nouvelle-Zélande, elle prouve qu’elle peut exister au contact des meilleurs.

C’est le déclic car elle enchaîne par la suite en tirant son épingle du jeu dans différentes courses notamment en 2007 lors de la transat Jacques-Vabre (10e) et la transat Ecover BtoB (7e). En 2008, Samantha Davies finit 5e de la transat anglaise avant son exploit lors du Vendée Globe ou elle termine 4e en 95 jours, 4 heures et 39 minutes à seulement 1h20 du vainqueur Marc Guillemot. Dès lors la France des mers tombe amoureuse de cette Anglaise à la simplicité rafraîchissante qui a su se faire un nom au milieu des légendes masculines. Surtout au sein d’une discipline terriblement exigeante qui demande un courage hors norme pour évoluer comme au Vendée Globe en totale autonomie.

En cette journée de la femme, l’évocation de Samantha Davies coulait de sources. En attendant ses prochains exploits…

Crédit photo : http://www.roaring-40s.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *