Dans les sports aquatiques ludiques et hyper accessibles, le canoe kayak doit être le sport le plus pratiqué. Il ne demande que très peu de contraintes et d’apprentissage pour pouvoir prendre du plaisir et glisser sur les flots.

Le canoë kayak sort de l’ombre

Comme tous les 4 ans grâce à l’effet « Jeux Olympiques », le canoë kayak sort de l’ombre. Longtemps considérée comme une activité atypique, le canoë kayak est aujourd’hui une discipline de plus en plus prisée. Il est bien évident que les exploits de Tony Estanguet ne sont pas étrangers à cette montée en puissance. La figure emblématique du canoë en France possède un palmarès hors normes et notamment deux titres de champion olympique (à Sydney en 2000 et Athènes en 2004) auxquels s’ajoute le tout frais titre de champion olympique 2012 avant hier à Londres.

Des succès qui ont contribué grandement à la promotion d’un sport qui souffre d’une médiatisation moindre. De plus l’histoire est en marche car si Tony Estanguet n’a pas réussi la passe de trois aux JO de Pékin en 2008 alors qu’il était porte-drapeau de la délégation française, il a obtenu in extremis son billet pour Londres. Personnage humble, attachant et travailleur infatigable, Tony Estanguet est devenu au fil des ans l’un des sportifs préférés des Français.

Une activité saine et pour tous

Même dans l’échec, il ne cherche pas d’excuses. Ses luttes avec le slovaque Michael Martikan sont devenues des « classiques ». Voilà ce qui explique sans doute son retour au premier plan car il n’a pas lâché après la grosse déception de Pékin. Le canoë kayak va donc continuer sa progression auprès du grand public et Estanguet susciter des vocations. Car l’activité en elle-même ne manque pas d’attraits.

Le fait de naviguer au sein des « rapides » en slalomant entre les rochers demande beaucoup de qualités. Un sens de l’équilibre, une force immense dans les bras et surtout la faculté de ne faire qu’un avec son canoë. Une histoire de famille chez les Estanguet car les frères Aldric et surtout Patrice brillent dans un exercice que leur a fait découvrir leur père, Henri.

La communion avec la nature est aussi un atout supplémentaire. Le fait de respirer de l’air pur n’est pas neutre tout comme la possibilité d’évoluer dans un climat sain qui respecte les vraies valeurs du sport et du Canoe Kayak.

Encore toutes nos félicitations pour ce 3ème titre Olympique à Tony Estanguet. Et vous pratiquez vous le canoe Kayak ? Dans quelle région ? Plutôt mer ou rivière ?

Crédit photo : L’Equipe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *