Opposant deux équipes de 7 joueurs se disputant un disque, l’ultimate frisbee se pratique généralement :

  • sur un terrain en herbe,
  • en extérieur mais aussi sur
  • un espace réservé au handball ou
  • en gymnase.

Au moyen de passes, les joueurs d’une même équipe évoluent sur le terrain afin de poser le disque dans les buts adverses et donc, bien entendu, de marquer des points. Décliné également en version Handisport, cette discipline remporte un franc succès. Tour d’horizon d’une pratique sportive en vogue Outre-Atlantique…

Une origine des plus farfelues

Si vous avez la carrure d’un rugbyman et que vous possédez le souffle et la dextérité d’un footballeur, ce sport est fait pour vous !

Né aux Etats-Unis, et plus précisément dans l’état du Connecticut, ce sport quelque peu saugrenu, doit son origine aux pratiques de fin de repas d’un groupe d’étudiants du campus de Yale, dans les années 40.

Prenant leur déjeuner auprès de la « Frisbie Pie Company », boulangerie de renom, ces étudiants jetaient les moules en l’air une fois repus. A l’ère du plastique, l’Amérique invente un nouveau jeu en souvenir des jeux ludiques de ces étudiants. Le frisbee est né !

1967 : Invention de l’ultimate

Sport d’étudiants par excellence, l’ultimate, tout comme le frisbee est né de la volonté des étudiants de la Columbia High School à Maplewood dans le New Jersey. Ils cherchaient à créer un sport nouveau se référant aux valeurs originelles de l’Olympisme.

Agilité, stratégie, tactique de passes mais aussi physique d’athlète et résistance à l’effort sont de mise pour pratiquer cette discipline qui allie aspect ludique et technique de jeu. Faisant appel aux capacités de fair play des joueurs qui doivent veiller au bon déroulement de la partie, ce sport, se pratique sans arbitre.

Crédit photo: MIDWEST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *