Le Skwalball fait partie de ces sports atypiques nés de la fusion entre plusieurs activités majeures. Son nom est attractif avec une référence phonétique « aux squales » qui marque les esprits. Pourtant cette discipline ne se pratique pas dans l’eau mais sur un terrain de handball. Deux équipes de 6 joueurs s’affrontent durant quatre « quart-temps » de 15 minutes avec un ballon de beach volley. Les règles sont les mêmes qu’au handball en termes de maniement de balle (avec les mains) et d’interdictions (marcher, reprise de dribble).

Une discipline spectaculaire

La variante provient de la manière de marquer des buts car il faut impérativement reprendre le ballon de volée (c’est-à-dire sans rebond au préalable) soit de la main on appelle alors ça un « kung-fu » ou un « smatch », de la tête ou du pied. Le tout en dehors de la zone « impénétrable » des 6 mètres.

Il y a donc un peu de football et de volley ball aussi dans un Skwalball qui commence à trouver son public. Comme chacun l’aura compris, il est important d’être un sportif complet aussi à l’aise avec les mains qu’avec les pieds ou la tête. De plus comme tout va très vite, il y a eu de temps morts.

Avoir une condition physique optimale est donc un point important. Autre particularité, il y a une prime au but « compliqué ». Un but de la tête ou derrière la ligne des 9 mètres compte double tout comme un penalty lorsqu’il est transformé.

Peu de contacts en Skwalbal

Tactiquement et stratégiquement cette possibilité permet de conserver un suspens et de renverser des situations mal engagées. Comme au basket tout peut aller très vite au niveau du score. Il suffit de quelques actions bien menées pour remonter un handicap ou creuser un écart. Les contacts sont rares et l’agressivité contenue.

En effet le principe du « carton collectif » oblige l’équipe concernée à évoluer en infériorité numérique lorsque 3 de ses membres ont reçu un carton jaune.

Physique, spectaculaire et nécessitant le besoin d’être complet, le Skwalball a tout pour plaire. À la lecture de cet article, sériez-vous intéressé par la pratique de cette nouvelle activité ?

Crédit photo: page facebook Poquoson Sports By Amy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *