Le rollerski fait partie de ces sports de substitution. Bonne alternative l’été venu ! Il permet de continuer l’entraînement afin de se maintenir. Devenu depuis un sport à part entière, un noyau de passionnés échange et pratique ce sport avec assiduité tout en créant de nouveaux équipements et styles.

Un nouveau sport

Le rollerski est à la base un sport qui se substitue au ski de fond. Plusieurs noms lui sont donnés comme ski à roulettes, skiroll ou ski-roues. Reconnu par la Fédération Française de Ski, il fait partie de ces nouvelles disciplines avec un règlement sportif et technique, ainsi que des compétitions organisées régulièrement.

Conçu par des sportifs de haut niveau, c’est une bonne alternative au :

  • ski de fond, au
  • biathlon et au
  • combiné nordique en dehors de la saison hivernale.

Il se pratique sur les routes ou sur les voies vertes enrobées de goudron. La discipline s’est très bien développée dans les pays scandinaves. Même si elle reste très marginale en France, elle compte de très belles compétitions.

Pratique et style

Le rollerski se pratique avec un équipement précis :

  • Une paire de chaussures de ski
  • Une paire de bâtons équipés de pointes renforcées
  • Une paire de rollerski montées sur des roues de roller
  • Des fixations de ski de fond

Concernant le style, tout comme le ski de fond, deux styles prédominent :

  • Le style classique : plutôt traditionnel, les scandinaves y sont très attachés. Il consiste à skier en ski parallèle en suivant les sillons de la piste damnée. Dans le rollerskating, le geste est le même. La cheville est libre et la hauteur d’épaule pour le bâton est respectée. Le rollerski est plus long comme le ski de fond.
  • Le skating : Sur une large piste, et non plus dans les sillons, le skieur reproduit les pas d’un patineur. Les chaussures sont plus hautes ainsi que les bâtons pour une meilleure propulsion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *