Véritable institution en Lituanie, la course de bébés à quatre pattes a eu lieu pour la 13° année consécutive. Le but du jeu ? Franchir les 5 mètres qui séparent papa sur la ligne de départ de maman sur la ligne d’arrivée.

Le tout, à quatre pattes, sans même avoir à comprendre le but du jeu. Idée des plus farfelues, cette activité fait néanmoins un tabac en Europe du Nord. Largement décriée par la cour Européenne, foncièrement préoccupée par cette pratique de mauvais goût qui va à l’encontre des intérêts de l’enfant, la course de bébés est le nouveau « sport » à la mode des jeunes couples Lituaniens, en mal de surexposition.

Focus sur un pseudo sport qui n’a pas fini de susciter des débats passionnés…

 

L’apprentissage de la compétition au berceau

Pour pouvoir prétendre au titre d’enfant le plus rapide du pays, encore faut-il être à même de comprendre et analyser les judicieux stratagèmes mis en place par ses parents pour vous faire aller de l’avant.

  • Jouets bruyants,
  • grands gestes,
  • applaudissements ou encore

mimiques saugrenues et comptines, tous les moyens sont bons pour faire avancer bébé…. Qui aussi petit qu’il est… ne comprend malheureusement pas grand-chose à tout ce tintamarre.

Remportée cette année par un enfant de 11 mois qui est reparti pour son plus grand bonheur avec un coffre rempli de jouets et de peluches, la session de cette année n’a pas faillit à sa réputation d’évènement phare.

 

Un phénomène qui s’exporte ?

Organisée à l’occasion de la journée internationale de protection de l’enfance, alors même qu’elle place l’enfant dans une situation inadaptée, cette course commence doucement à faire des adeptes en dehors des frontières Lituaniennes.

Outre atlantique, au pays où les enfants stars et les mini miss font carton plein, rien d’étonnant à voir concourir des enfants en couche pour se disputer la victoire.  Réservée aux enfants de 6 à 12 mois, cette course hors norme  est avant tout une compétition entre parents qui s’égosillent en bord de piste pour encourager leur progéniture.

Que l’on soit pour ou contre, il va sans dire, qu’une telle pratique pose forcément question. Bien être de l’enfant, apprentissage de la confiance en soi comme de l’échec, chez sport actu on essaye de retenir uniquement le coté mignon et attendrissant de ces bébés joufflus qui se dandinent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *