Dans les désormais nombreuses discipline des sport d’hiver et du ski, le saut à ski n’a pas son pareil. A la fois technique et physique, cette discipline demande de sang froid, du courage et énormément de travail. Partons à la découverte du Saut à ski.

Saut à ski : Spectaculaire à souhait

Le saut à ski reste de nos jours l’une des disciplines les plus populaires en ce qui concerne les sports d’hiver. Un bel exploit car cette activité a vu le jour en 1862 en Norvège. La première grande compétition a eu lieu sur le mont Husebybakken à Oslo en 1879 et dans la foulée le saut à ski fait son apparition aux Jeux Olympiques en 1924.

Preuve supplémentaire d’une popularité rapide. Il faut dire que le côté spectaculaire de cette discipline fascine les foules. Voir un skieur s’élancer d’un tremplin aussi impressionnant puis littéralement voler dans les airs pour atterrir plus loin est tout simplement prodigieux.

Ce sont d’ailleurs les trois phases du saut à ski sur lesquelles sont notés les sauteurs par les juges. L’élan est primordial car il faut arriver à la bonne vitesse en fonction de son poids pour aller le plus loin possible. Le relâchement dans la trace est l’élément essentiel ainsi que la capacité des skis à glisser sur la piste. L’impulsion en bout de tremplin doit être effectuée au bon moment et avec un maximum de puissance. La phase de vol dépend de la position du sauteur, de sa technique pour une prise au vent maximale.

À chacun sa technique…

Comme dans de nombreuses disciplines, le style des sauteurs évolue au fil des ans. Les skis des sauteurs ont longtemps été parallèles puis la technique en « V » est apparue grâce à un Suédois du nom de Boklöv. Celui-ci souffrait de myopie et a développé ce style pour combler son « point faible ». Cette technique lui permettant de gagner 10% en termes de performance grâce à une meilleure pénétration dans l’air.

Boudée en préambule cette option est aujourd’hui la plus prisée en Saut à ski. Mieux encore certains spécialistes comme Jessica Jérome croisent leurs skis à l’arrière d’où l’apparition de la technique en X. Les moins puissants et plus aériens ont recours à la technique en H avec un écartement maximal des skis pour une prise au vent maximale. Il en résulte un vol plus maîtrisé et un atterrissage moins compliqué. Paramètre important concernant les juges.

En clair le saut à ski nécessite de nombreuses qualités et un certain courage.

Avez vous déjà tenté le grand saut chaussé de ski ? Dans quelle station peut-on découvrir et s’initier à cette pratique ? Merci pour vos conseils, retours d’expérience et impression sur le Saut à ski en commentaire de cet article de Sport Actus.

Crédit photo : vancouver-2010.fr

Category :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *