Renaud Lavillenie est un athlète accompli depuis son dernier sacre aux Jeux Olympiques de Londres. Le saut à la perche est l’une des disciplines les plus techniques de l’athlétisme, elle demande beaucoup de qualités que Renaud Lavillenie exploite à 100%.

Saut à la perche : Lavillenie un mec en or

Les derniers Jeux Olympiques de Londres ont malheureusement confirmé les difficultés de l’athlétisme français. Avec deux breloques le bilan est maigre. Heureusement il y a la médaille d’or du perchiste Renaud Lavillenie au terme d’un concours de légende.

Discipline atypique, le saut à la perche est donc une valeur sûre en France synonyme de médaille lors des grandes compétitions. En effet Pierre Quinon, Jean Galfione et donc Renaud Lavillenie illustrent bien à leur époque respective la domination des perchistes français. Un paradoxe car le saut à la perche n’est franchement pas accessible à tous.

Il faut vraiment être un passionné pour arriver à un tel niveau. Il faut dire que cette discipline reste spectaculaire et nécessite des qualités athlétiques hors normes. Une certaine puissance aussi bien du haut du corps car il faut pousser sur les bras après l’impulsion mais aussi du bas du corps car la course d’élan avec une perche à la main est prépondérante et n’a d’ailleurs rien d’évident.

Un mental d’acier

En clair il faut être complet et surtout posséder une technique sans faille. En effet le saut à la perche malgré les apparences nécessite un travail de fond titanesque car chaque détail compte. La course, le « planté » de perche, l’impulsion et le franchissement de la barre.

Voilà pourquoi il faut s’accrocher pour progresser. L’exemple de Renaud Lavillenie est frappant. En effet il ne possède un physique hors normes bien au contraire. Il compense son manque de puissance par une fluidité hallucinante. Un véritable esthète de sa discipline. Un passionné aussi qui s’est fait construire son propre sautoir dans son jardin. Un mec humble et intelligent qui donne envie de l’imiter.

Renaud Lavillenie à Londres a fait preuve d’une force mentale peu commune pour passer une barre à 5,97 lors de son dernier essai car les Allemands Otto et Holdzepe lui avaient mis une pression d’enfer en effaçant 5,91 m. Les grands champions se révèlent une fois dos au mur. Renaud Lavillenie en est un. Un mec en or.

Le saut à la perche est une discipline exigeante réservée à des athlètes tout aussi exigeants  Pas de place à l’approximation et Renaud Lavillenie est vraiment l’exemple à suivre sur ce sport, chez Sport Actus on est en admiration.

Crédit photo : Panoramic / sport24.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *