Le sport de haut niveau est parfois cruel. Encensée il y a quelques mois après une tournée d’automne parfaite avec des victoires convaincantes contre l’Argentine et l’Australie, l’équipe de Saint André vit un calvaire dans le tournoi des 6 nations.

Dernière échéance contre l’Ecosse au stade de France afin de décrocher une première victoire. Les Bleus ont évité dernièrement l’humiliation suprême d’une possible cuillère de bois en arrachant le nul en Irlande (13-13). Les coéquipiers de Pascal Papé ont sauvé les apparences sans rassurer leur monde. La première période a été d’une pauvreté absolue en termes de jeu alors que la fin de match a mis en exergue la supériorité physique des Français. L’essai de l’excellent Louis Picamoles est venu récompenser l’outrageante domination des Bleus mais ne doit pas masquer les nombreux problèmes entrevus.

Fofana et Picamoles surnagent

En ouverture contre l’Italie c’est le mental qui a fait défaut. Un mal typiquement français même si les Bleus étaient prévenus. Contre le Pays de Galles c’est l’absence d’imagination dans le jeu qui a choqué. Le « french flair » était alors très loin. Finalement le meilleur match a sans doute été celui disputé en Angleterre même si les hommes de Saint André ont craqué après l’heure de jeu. Si les satisfactions sont rares, elles existent néanmoins. Wesley Fofana est bien l’un des meilleurs « centres » du monde. Son essai à Twickenham le prouve avec un raid de 40 mètres ponctué de 3 ou 4 raffuts d’école. Un cocktail de vitesse et puissance sans égal. Louis Picamoles est aussi à féliciter tant il a été énorme en Irlande aussi bien en attaque qu’en défense. Agressif et hyper puissant il fait partie des valeurs sûres.

Avec quelle charnière ?

Reste à dégager une charnière entre Michalak, Trin-Duc et Parra. C’est le gros chantier du sélectionneur. La mêlée a tenu globalement son rang alors que la touche est un secteur stable. À noter que Bastareaud a retrouvé son meilleur niveau et offre des perspectives intéressantes en termes de perforation. Les jeunes ont parfaitement su s’intégrer, signe que la relève est déjà prête. Toutefois le bilan comptable est catastrophique. Même un succès contre l’Ecosse n’enlèverait pas ce sentiment de gâchis.

Une belle victoire permettrait de repartir sur d’autres bases avec une confiance retrouvée. Et ce n’est pas neutre… Selon vous quel est le problème de cette équipe de France vice-championne du monde en titre ?

Crédit photo: rue89.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *