L’équipe de France de handball a été logiquement éliminée en quart de finale des championnats du monde en Espagne par une superbe formation croate (30-23). C’est la fin d’un cycle, la fin d’une époque et peut être la fin d’une belle histoire, une histoire de succès…

On dit que l’histoire est un éternel recommencement. Que la notion de « bête noire » existe. Qu’un ascendant psychologique est toujours difficile à inverser. Tous les supporters de l’équipe de France se sont raccrochés à ça en préambule. Car on savait que La Croatie toujours invaincue serait un adversaire redoutable. Ce fut le cas. Pourtant l’entame des Bleus est prometteuse avec un 2-0 d’entrée dont un but de Jérôme Fernandez. Barachet « cravaté » par Vukovic entraîne l’expulsion du Croate, tout va bien.

Karabatic dans un « jour sans »

Pas longtemps. Ceux qui pensaient que l’absence de la star adverse Ivano Balic était une bonne chose ont vite déchanté. En effet son remplaçant, le demi- centre Duvnjac est vraiment un phénomène de technique et de vivacité. À l’inverse de Balic, il fait l’unanimité au sein du groupe et entraîne les autres dans son sillage. C’est lui qui ramène la Croatie pour un premier écart significatif (6-3).

Bicanic et Vori sont au diapason alors que défensivement Dinart continue de souffrir. Le baromètre des Bleus, Nikola Karabatic n’est pas dans un grand jour et tout le collectif s’en ressent. Surtout que Daniel Narcisse n’est pas à son meilleur niveau. Heureusement Omeyer sort quelques parades, Guigou marque ses « jets de 7 mètres » et Valentin Porte réussit une belle entrée.

À la pause la France n’est qu’à -1 (13-12) avec un Luc Abalo en échec devant le gardian Allilovic.

La Fin d’un cycle

On pense que paradoxalement le plus dur est fait car la Croatie a vraiment dominé son sujet. Erreur. On repart sur un scénario identique. La Croatie garde la pole mais la France n’est pas loin (20-19). Alors que jadis, les coéquipiers de Cupic auraient craqué à l’usure cette fois ils enfoncent le clou.

Sans solution en attaque, les hommes d’Onesta subissent les montées de balle adverse et l’écart se creuse (30-23 au final). C’est la fin d’un cycle car Karaboué a mis fin à sa carrière internationale. Jérôme Fernandez et Didier Dinart pourraient suivre. Comme la relève est prête, nul doute que l’équipe de France de handball offrira encore à ses supporters de grands moments.

Selon vous quels sont les joueurs qui doivent désormais intégrer les Bleus ?

Crédit photo : JOSE JORDAN – AFP – http://www.francetvsport.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *