Battues hier par le Danemark (28-27), les filles d’Olivier Krumbholz ont brûlé un joker important. Peut-être « un mal pour un bien » car par tradition cette équipe de France féminine n’est jamais aussi forte qu’une fois dos au mur.

Handball : Un mal pour un bien pour les « Bleues » ?

L’équipe de France de handball est retombée dans ses travers contre le Danemark hier soir lors du 2e match de la phase de poule du championnat d’Europe en Serbie. Brillantes contre la Macédoine d‘entrée, les Bleues ont craqué en fin de partie face aux Scandinaves.

Pourtant tout avait idéalement commencé avec un 3-0 initial dans le sillage d’une grosse défense. On se dirige vers un cavalier seul sauf qu’inexplicablement la défense se délite au fil du temps. Les Bleues n’arrivent pas à enrayer la relation entre la demi-centre danoise et sa gigantesque pivot.

Les Nordistes recollent puis passent en tête en profitant d’une fin de mi-temps vraiment mal négociée avec des pertes de balle idiotes (15-12). Le passage rapide en défense « 2-4 » gênant considérablement des Françaises peu inspirées à l’image de leurs deux gardiennes pourtant impressionnantes contre la Macédoine. Le « jour et la nuit ».

Mendy rate l’égalisation

Dans les vestiaires, Olivier Krumbholz a dû donner de la voix car les Françaises montrent un bien meilleur visage. Les coéquipières de Tervel trouvent enfin des solutions avec Kanto au pivot et Beaudouin à l’aile.

Le combat est âpre car les écarts minimes (+2 maximum). La gardienne remplaçante du Danemark multiplie les arrêts (9 au total) et écoeure des Françaises dans le doute. En fin de partie, les Bleues retombent dans leurs travers avec des pertes de balle largement évitables et quelques mauvais choix.

À 28-26 Siraba Dembele fait une « Greg Anquetil » en partant en solo et marquant d’un tir croisé merveilleux sans angle. La défense suivante est bonne et les Françaises ont même le ballon de l’égalisation mais Claudine Mendy trouve la barre de la gardienne danoise. Les regrets sont immenses car « il y avait la place » pour mieux faire. Désormais il est impératif de batte la Suède pour conserver des chances d’accéder au stade des demi-finales.

Seul avantage à cette situation, il n’y a rien à calculer. Désormais il faut tout gagner. Un challenge qui en général convient plutôt bien aux Bleues. Vont-elles réussir ce pari ?

Crédit photo : courrier-picard.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *