Comment ne pas parler de crise ou d’état d’urgence pour ce PSG qui a du mal à suivre la cadence de la L1, pour une équipe riche d’individualités mais avec un collectif qui manque cruellement de cohésion et d’esprit d’équipe justement. Rumeurs et projections sont de rigueur depuis quelques jours…

PSG : L’état d’urgence

La célèbre crise de novembre du PSG se prolongera t-elle en décembre ? Telle est la question car dernièrement à Nice, les joueurs de la capitale ont subi un camouflet qui fait tache. Un revers 2-1 qui a de nouveau mis en lumière des problèmes récurrents comme celui de l’équilibre collectif, de l’Ibrahimovic dépendance et des choix d’Ancelotti.

En clair le PSG n’avance pas. Pire encore les écarts commencent à se creuser. La comparaison avec le leader l’olympique lyonnais fait aujourd’hui mal. Les Gones ont dû composer avec de nombreux départs (Cris, Cissokho, Kallstrom, Lloris) mais au fil des matchs un collectif fort s’est dégagé.

Au PSG c’est l’inverse on amoncelle les joueurs mais aucun style de jeu ne se dégage. Pas facile de construire dans ces conditions. Aujourd’hui la responsabilité d’Ancelotti est engagée. Au stade du Ray le choix de privilégier Alex plutôt que Sakho en défense centrale alors que les attaquants niçois jouent uniquement sur la vivacité pose un sérieux problème de connaissance de l’adversaire. Pire encore le remplacement de Jallet par Van Der Wiel a précipité la chute en 2ème période tant le Hollandais n’arrive à rien depuis son arrivée au camp des loges.

Les rumeurs enflent

Dans ce contexte difficile, les humeurs d’Ibrahimovic commencent à agacer. Ses partenaires surtout. Irascible le géant suédois ne joue pas son rôle de leader. Son individualisme associé à celui de Néné ou Menez ne permet pas à l’attaque d’avancer. Lavezzi étant en passe de demeurer un mystère comme un Pastore aujourd’hui au fond du trou.

On sait que les attentes sont énormes et la patience des dirigeants du Qatar limitée. Du coup les rumeurs commencent à enfler. Les noms de Mourinho ou Guardiola circulent ainsi que celui d’Eric Gerets ou d’Arsène Wenger.

Même Léonardo est menacé car on évoque un retour de Michel Denisot aux affaires. En clair le sommet de la pyramide vacille. Le match contre Porto en Ligue des champions ce soir calmera-t-il tout le monde en cas de victoire avec la 1ère place du groupe à la clé ? En revanche en cas de revers que se passera-t-il ?

Crédit photo : http://www.nicematin.com/- Photo Serge HAOUZI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *