Seul club Français a réellement tenir son rang en Ligue des Champions de Football, le PSG semble avoir la formule et les clés pour exister dans cette compétition. Les individualités sont au rendez vous, le système de jeux à l’air de fonctionner mêem sur une seule m temps, mais ça suffit pour faire la différence.

Ligue des champions : Le PSG peut viser la 1ère place

Vainqueur du Dynamo Zagreb (4-0), le PSG est quasiment qualifié pour les 8e de finale de la Ligue des Champions. Jusqu’où pourra aller cette équipe toujours à la recherche de la meilleure formule ?

Le PSG n’a pas caché ses ambitions en Ligue des Champions. La qualification au sein d’un groupe franchement accessible (Porto, Dynamo Kiev, Dynamo Zagreb) apparaît comme le minimum syndical. C’est la 1ère place qui doit être en ligne de mire afin de tomber sur le 2e d’une autre poule. La dernière victoire acquise contre le Dynamo Zagreb (4-0) a mis en lumière l’aspect cyclique de la troupe d’Ancelotti.

D’abord une première période pénible, sans rythme avec un manque criant d’agressivité. Heureusement d’ailleurs que Zagreb n’est pas un foudre de guerre car face à un adversaire d’un calibre supérieur, les Parisiens seraient rentrés au vestiaire menés à la marque. Sans doute que Carlo Ancelotti a dû hausser le ton à la pause.

En effet en 2e période, les coéquipiers de Matuidi vont montrer leur meilleur visage dans le sillage d’un Zlatan Ibrahimovic étincelant. Le géant suédois auteur des 4 passes décisives a été le roi du terrain avec quelques gestes techniques de grande classe. À ses côtés Menez a encore marqué un fort joli but (61e) et Matuidi confirmé son caractère indispensable en trouvant lui aussi le chemin des filets (65e).

Être plus homogène

L’ouverture du score signée Alex après un corner vite joué ayant mis le PSG sur orbite (16e) malgré une prestation alors indigente. C’est Hoarau qui clôturera le festival offensif après un service d’Ibra (80e). Comme dans le même temps le Dynamo Kiev et le FC Porto ont fait match nul 0-0, le PSG a un pied et quatre orteils en huitième de finale.

Reste à finir le boulot à Kiev avant d’aller chercher la pôle position contre Porto au Parc. Dans cette optique il faudra montrer un visage plus homogène. L’entrée de Verratti a changé la donne car le jeune italien assure avec brio la transition milieu-attaque. Comme Pastore était remplaçant et Néné toujours blessé le PSG a souffert en termes de créativité. Lavezzi a mieux terminé qu’il n’avait commencé alors que Maxwell continue d’assurer le minimum vital.

En clair le PSG peut mieux faire mais gagne. Signe d’un potentiel évident pour viser plus haut. Paris peut-il rêver dés cette année en Ligue des Champions ?

Crédit photo : europe1.fr © REUTERS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *