Pour devenir champion de France il faut aussi une part de réussite. Rencontrer les bonnes équipes au bon moment et surtout lors de certains matches « charnières » avoir un peu de chance. En ce début d’année 2013, le PSG n’a pas à se plaindre.

Le miracle contre Lille

Déjà à Bordeaux, les hommes d’Ancelotti ont marqué sur leur seule occasion de but de la partie et suite à une grosse erreur de Carrasso devant Ibrahimovic (43e). Le reste du temps, le PSG n’a rien montré ou pas grand-chose hormis une excellente défense. Les Girondins ont eu la possession de balle et quelques occasions. Le nul aurait été équitable mais c’est bel et bien le club de la capitale qui a raflé les 3 points au final. Plutôt veinard en la circonstance.

Dimanche soir au Parc des Princes contre Lille ce fut encore pire. Après 25 premières minutes de bonne qualité, le jeu du PSG s’est étiolé. Un but valable à Rodelin a été refusé pour un hors-jeu inexistant de Nolan Roux. C’est Chedjou qui marque « contre son camp » après une faute de main du gardien Elana. Enfin De Melo frappera le poteau d’un Sirigu battu en fin de partie. Le PSG s’impose encore 1-0 et peut remercier les Dieux du football. En effet, à l’évidence les Parisiens sont dans le dur physiquement et en manque de rythme. L’absence de Thiago Silva en défense se fait sentir alors que la nouvelle blessure de Thiago Motta au milieu est problématique. Sa sortie en 2e période a fragilisé le collectif car il fait parfaitement le lien entre la phase de récupération et la phase offensive.

Manque de liant au lieu

Le Brésilien Lucas monte en puissance même si avec Menez et Lavezzi le jeu offensif du PSG manque de variété. Les 3 joueurs évoluent dans le même registre celui de la percussion. L’entrée de Pastore a été déterminante car sa qualité de passe et son inspiration permettent de faire briller les autres. Coup de chapeau à Ancelotti dont le coaching a été gagnant. À souligner car ce ne fut pas toujours le cas dans un passé récent. Le PSG reprend 2 points à l’OM (tenu en échec à Rennes 2-2) et récupère sa place de leader devant l’Olympique Lyonnais (victorieux à Valenciennes 2-0). Alors que le huitième de finale de Ligue des champions contre le FC Valence se profile, le PSG assure le coup en Ligue 1.

Sans briller certes mais avec un froid réalisme qui fait peur. La marque d’un futur champion. À vous de voir ? Le PSG Va-t-il succéder à Montpellier en fin d’exercice ? Votre avis nous intéresse.

crédit photo: http://www.alvinet.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *