Sur la planète football, les relations entre joueurs et arbitres ne sont pas toujours les plus simples. En effet, tensions, insultes et frustrations sont au rendez-vous, et ce quel que soit le niveau de la compétition. D’un autre côté, certains joueurs admirent leurs compères au sifflet, si bien qu’ils décident en fin de carrière de prendre eux aussi les couleurs des arbitres !

Un rôle plus difficile qu’on ne le croit

Lorsqu’un footballeur professionnel passe la barre des 35 ans, il est bien souvent temps de commencer à prévoir un « après ». Nombreux sont ceux qui se lancent dans l’investissement immobilier, l’encadrement de petits clubs ou encore l’entrainement à haut niveau. Cependant, force est de constater qu’ils sont de plus en plus nombreux à s’intéresser au rôle d’arbitre. En effet, le fait de continuer à courir sur les terrains est pour certains une véritable nécessité ! Il est alors temps de rouvrir le livre des règles officielles du football qui sont au nombre de 17. Il faut alors bien apprendre les annexes associées à la bible des arbitres. Aussi, la condition physique est primordiale, autant que pour un joueur ! En somme, la reconversion de sportif n’est pas si simple, mais la DNA (Direction Nationale des Arbitres) facilite grandement cette démarche.

Sillas Billong a montré la voie

Il y a quelques années, en 2011, un seul ancien joueur faisait partie des arbitres de Ligue 1 : Sillas Billong. Ancien joueur de Reims et de Brest, il a été un véritable modèle pour les autres joueurs de haut niveau. Il faut dire que les arbitres qui sont passés par l’école n’acceptent pas facilement les joueurs reconvertis, et pour les joueurs, ce n’est pas toujours simple de prendre au sérieux un ancien adversaire qui prend le sifflet. C’est donc une position qui demande une grande rigueur personnelle et professionnelle, ainsi qu’une forte intégrité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *