La tempête fait rage à Brest. C’est la crise. L’entraîneur Landry Chauvin a été démis de ses fonctions dernièrement et c’est Corentin Martins qui assure l’intérim jusqu’à la fin de saison. En coulisse ce n’est guère mieux car le président Michel Guyot est en conflit avec son vice-président Yvon Kermarec. Bref ce n’est pas la joie.

Corentin Martins le sauveur

La dernière défaite concédée à domicile contre le Lille OSC (2-1) a scellé le sort du coach Landry Chauvin. Le Stade Brestois est devenu relégable alors qu’auparavant l’équipe avait toujours su grappiller le résultat positif pour éviter d’entrer dans la zone rouge.

L’ex-entraîneur du FC Nantes a donc été démis de ses fonctions et c’est Corentin Martins qui doit jouer les pompiers de service. Ce fut déjà le cas lors de l’éviction de l’emblématique Alex Dupont il y a quelques mois. La mission avait été menée à bien. Là encore le coup est jouable car les écarts sont minimes.

Seul problème le fait que le Stade Brestois traverse une spirale négative alors que d’autres équipes comme Nancy ou Sochaux sont plutôt dans une phase positive. C’est à Bastia que les Brestois vont tenter d’inverser la tendance. Pas simple. Reste à espérer que le choc psychologique portera ses fruits.

Ben Basat et Elana pas remplacés

C’est dur pour Landry Chauvin qui ne pouvait faire des miracles avec cet effectif limité offensivement surtout depuis le départ de l’Israélien Ben Basat à Toulouse. Il manque un buteur à cette formation joueuse qui a aussi perdu son gardien emblématique Steeve Elana parti à Lille.

Des postes prépondérants qui permettent de prendre des points. Aujourd’hui il y a un déficit d’expérience. Un leader fait défaut pour tirer l’équipe vers le haut. Pour preuve le Stade Brestois n’est jamais ridicule mais baisse la tête au premier but encaissé.

Comme de plus la réussite fait régulièrement défaut, la situation s’est vite compliquée. C’est dans la tête que tout se joue et qu’un maintien se gagne. Pensez-vous que le Stade Brestois va se sauver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *