Dernièrement contre le PSG à Geoffroy Guichard, l’ASSE a confirmé avoir franchi un cap (2-2). En effet, les Verts bien que menés 2-0 après 19 minutes de jeu ont su revenir de l’enfer pour arracher un point précieux. L’équipe de Christophe Galtier est bien la bête noire du PSG car en 3 confrontations, le club de la capitale n’a jamais réussi à vaincre. Pas un hasard.

Le déclic contre le PSG ?

Auparavant l’ASSE avait pris l’habitude de flancher face aux grosses écuries comme l’OL (1-0) ou l’OM (1-0), et on a longtemps cru dimanche soir que le scénario allait se répéter. La première mi-temps des coéquipiers de Lemoine est fébrile. Inhibés, les Verts n’arrivent pas à jouer leur vrai football. On craint le pire à 0-2 (Pastore 9e, Ibrahimovic 19e sp) mais le « csc » d’Alex pressé par Brandao change tout 2-1 (35e).

À la pause, Galtier a dû trouver les mots car son équipe est transfigurée. Les Stéphanois sont plus agressifs et gagnent les duels en attaque. On commence à voir Molo ou Aubameyang. C’est logiquement que Clerc égalise d’une frappe magistrale (79e) même si sur l’action Brando fait une faute énorme sur Thiago Silva. Une 2e erreur d’arbitrage après le penalty généreux accordé à Lavezzi en première période. Égalité sur toute la ligne mais le déclic est pour les Verts.

Enfin un titre ?

Toujours en course sur trois tableaux (coupe de France, coupe de la ligue et championnat), l’ASSE pourrait bien rafler un titre. Le premier depuis plus de 30 ans. La finale de la coupe de la Ligue contre Rennes est une opportunité en or. Il y a un coup à jouer aussi en Ligue 1 car l’OL ou l’OM ont du mal à terminer la saison.

À l’inverse les Verts carburent à plein régime et pourraient bien se qualifier pour la prochaine LDC. Ruffier dans les bus sécurise une défense au sein de laquelle Perrin rayonne dans l’axe. L’entente avec Bayal Sall est évidente car ce dernier est plus à l’aise dans le duel frontal. Les latéraux comme Clerc, Brison ou Ghoulam font le métier. Au milieu la grave blessure de Clément pourrait amener un petit supplément d’âme. Lemoine a retrouvé son meilleur niveau alors que l’arrivée de Bodmer symbolise une certaine ambition. Celle de Mollo aussi car la complémentarité avec Aubameyang a été immédiate ou presque. Avec 16 buts, ce dernier marche sur l’eau. Il ne faut pas oublier Brandao déterminant contre le PSG même s’il n’a de brésilien que la nationalité.

Solide et équilibrée cette équipe de St-Etienne fait peur. Pensez-vous que l’ASSE va enfin écrire une ligne supplémentaire à son immense palmarès ?

Crédit photo : alvinet.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *