Complètement à la dérive fin 2012, l’ASNL a repris espoir en quelques semaines. Le maintien longtemps utopique est aujourd’hui largement dans les cordes des Lorrains. Décryptage d’une résurrection…

En ligue 1, il y a le PSG et ses stars Ibrahimovic et désormais Beckham. Et puis il y a les autres et notamment ceux qui galèrent. L’ASNL est de ceux-là. « Lanterne rouge » de Ligue 1 depuis des mois le club du président Jacques Rousselot semblait voué à la relégation. Un entraîneur Jean Fernandez qui claque la porte, des problèmes financiers qui entraînent des départs de joueurs au mercato (Mollo et André Luiz) et enfin des supporters en colère. Incapable de gagner un match depuis la 1ère journée contre Brest, l’équipe a fini la phase aller sur les rotules avec le sentiment que tout était fini. La deuxième partie de saison s’annonçait longue et douloureuse. Ce n’est pas le cas.

Patrick Gabriel l’homme du renouveau

L’homme du miracle a pour nom Patrick Gabriel. C’est lui qui a succédé à Jean Fernandez à l’ASNL. Un simple intérim au départ car les noms de Pablo Corréa et Olivier Rouyer ont circulé avec insistance. Et puis très vite le message passe. Collectivement l’équipe montre de belles choses. La qualification arrachée en coupe de France à Nice (2-2 aux tirs au but) fait office de déclic.

Dans la foulée les Lorrains se relancent en dominant Lorient (2-1) qui n’est pas le premier venu et se déplaçaient à Marseille dimanche avec l’envie de confirmer. Pas simple en préambule sur la pelouse de l’actuel 3e de Ligue 1.

Exploit au Vélodrome contre l’OM (1-0)

Et là c’est la révélation. Nancy domine en première période et se crée des occasions franches de but via Alo’o Efoulou et Bakkar entre autres. La défense à cinq gêne des Phocéens peu inspirés. Dès la récupération du ballon tout va très vite avec Jebbour ou Mangani sans oublier Grange qui se place entre les lignes. À la pause avec ce 0-0 l’OM s’en sort bien.

Finalement personne n’est surpris lorsque Sané de la tête après un corner « oblige » André Ayew à marquer contre on camp (74e) . C’est un coup de tonnerre sur le championnat. L’OM décroche alors que ASNL ne pointe désormais qu’à 4 longueurs e Sochaux le premier non relégable. En 15 jours avec 6 points de plus au compteur tout a changé.

L’avenir sombre à tous les niveaux a laissé place à un possible soleil radieux. Ceux qui vont rencontrer Nancy ont intérêt à prendre les Lorrains au sérieux car ils ne font plus rire personne. Pensez-vous que l’ASNL va réussir son incroyable pari ?

crédit photo: http://asneudorf.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *