Le début de saison en NBA est marqué par l’étonnant réveil des New York Knicks. La franchise de Big Apple caracole en tête de la Ligue avec un bilan quasi parfait de 8 victoires et une défaite. Explications d’une métamorphose façon New York Knicks aujourd’hui sur Sport Actus.

NBA : New York Knicks : Enfin !

Le Madison Square Garden retrouve des couleurs. Après des années de disette, le public New Yorkais vibre de nouveau au rythme des exploits des Knicks. Le premier bilan après quasiment 10 rencontres met en lumière le renouveau des hommes de Mike Woodson. L’arrivée du coach en fin de saison dernière (mars 2012) au New York Knicks a été le premier tournant. Comme souvent l’assistant a succédé au « boss » Mike D’Antoni. Ce dernier incapable de mettre une défense en place avait choisi l’option du « run and gun » comme à Phoenix. En pure perte.

Pourtant le potentiel est immense avec des gros scoreurs comme Carmelo Anthony ou Amare Stoudemire sans oublier un pivot défensif de premier ordre comme Tyson Chandler. Très vite Woodson revient aux fondamentaux qui ont fait la légende des New York Knicks à savoir une défense plus physique et une intensité maximale durant toute la partie sur tout le parquet. L’époque Pat Ewing ou Doc Rivers avec à la clé des duels homériques face aux Bulls de Jordan à la fin des années 80. L’âge d’or.

Aujourd’hui les fans ont le droit de rêver. L’arrivée de joueurs d’expérience ayant donné de la sérénité au collectif des New York Knicks.

De l’expérience à revendre

C’est le cas de Jason Kidd. Le deuxième meilleur passeur de l’histoire de la NBA derrière John Stockton n’a plus rien à prouver. Il s’est offert un dernier challenge de rêve et son entente avec Felton est excellente. Ce dernier progressant à pas de géant au contact du maître. Le jeu est plus fluide, du coup Carmelo Anthony cartonne. Le All Star double champion olympique tourne à 45 % de réussite. Plutôt bien pour un gros mangeur » de ballon comme lui.

Venu du banc JR Smith joue son rôle à la perfection (16 points de moyenne à 57 % à 3 points). Tyson Chandler est un pivot défensif parfait et Ronnie Brewer un « energizer » capable de tout bien faire. L’optimisme vient du fait qu’Amare Stoudemire est toujours blessé. Lorsque « Stats » sera là alors les New York Knicksseront encore plus difficiles à bouger.

En play-offs un « fou furieux » comme Rasheed Wallace pourrait être décisif tout comme le sale boulot fait par Marcus Camby. Les New York Knicks ont compris que pour éviter de se prendre du lourd au premier tour des play-offs il valait mieux se mettre au boulot dés l’entame de la saison régulière.

Est-ce la bonne année pour les New York Knicks ? Quel est votre avis sur cette équipe et sur le championnat de NBA ? Merci d’avance pour vos commentaires sur cet article.

Crédit photo : bleacherreport.net

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *