L’élan Chalon est encore un peu juste pour jouer les premiers rôles en Euroleague cette année même si de bonnes choses au niveau du jeu laissent à penser qu’il ne manque pas grand chose. Retour sur une prestation de bon niveau contre le Maccabi Tel Aviv.

Euroleague : L’élan Chalon encore un peu court…

Il aurait fallu un miracle sur le parquet du Maccabi Tel Aviv pour que l’élan Chalon de Greg Beugnot conserve des chances de qualification pour le top 16 de l’Euroleague. Au final la défaite est logique (78-73) mais honorable par rapport à la déroute du match aller (90-61).

En clair, l’élan Chalon est en gros progrès. Les coéquipiers de Steed Tchicamboud ont même mené durant trois quart temps. Ils ont craqué dans le dernier, faute de rotations face à une défense israélienne de plus en plus agressive. Néanmoins on a retrouvé le jeu des champions de France. Un collectif efficace avec un banc au diapason et une marque bien répartie.

A la pause le rêve est même réalisable (38-43). Mention spéciale à Jordan Aboudou et Clint Capella dont l’apport a été réel surtout dans un 2ème quart temps bien maîtrisé car le Maccabi avait déjà haussé le ton pour refaire son retard. Certes la dernière période a été très compliquée (20-13) mais ne ternit pas une prestation de qualité. Les Américains du Maccabi David Logan et Devin Smith n’étant pas les premiers venus (36 points à eux deux). Arrivé dernièrement pour « soulager » Tchicamboud à la mène, Kevin Houston a été précieux dans la tenue du ballon mais hors sujet offensivement (2 points à 0/7).

Brion Rush en évidence

Blake Schilb bien contenu par la défense israélienne n’a pas eu son rendement habituel mais reste important de par son aspect « couteau suisse » (12 points, 5 rebonds, 5 passes). Encore un gros match de Brion Rush avec 17 points et un solide 5/10 derrière l’arc.

L’américain est capable de prendre feu à tout moment mais a aussi montré de belles choses en défense. Il est à l’image de sa formation c’est-à-dire en phase ascendante. Enfin Shelden Williams a fait le boulot dans la raquette (12 rebonds) mais n’a pu confirmer un début de match tonitruant (8 points) car il finit avec seulement 10 unités au compteur. L’usure sans doute.

Cette défaite est porteuse d’espoirs. L’élan Chalon avait déjà frappé fort en gagnant facilement au Mans quelques jours auparavant en Pro A (80-66). L’objectif est clair. Conserver le titre pour revenir en Euroleague encore plus fort avec l’expérience acquise. On regrettera longtemps les deux matches contre Berlin, perdus, alors que les hommes de Beugnot avaient les cartes en main et surtout les moyens de passer l’obstacle allemand. Voilà pourquoi il faut y revenir. Le vécu collectif ne s’achète pas…

Crédit photo : © AFP Photo / Jack Guez – http://bourgogne.france3.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *