En cette journée de la femme comment ne pas évoquer la sublime Laure Manaudou. Qui symbolise mieux la femme moderne que la championne de natation. Beauté, charisme, talent et histoire rocambolesques sont les ingrédients qui ont fait d’elle, une star à part entière. La star même de la natation. Celle grâce à laquelle cette discipline longtemps underground a franchi un cap médiatique. Si aujourd’hui les épreuves de natation sont retransmises à la télévision, si les nageurs ou nageuses qui gagnent sont idolâtrés c’est grâce à Laure Manaudou.

Explosion en 2004

La « femme poisson » explose en 2004 lors des Jeux Olympiques d’Athènes. L’élève de Philippe Lucas remporte trois médailles olympiques (l’or sur 400 m, argent sur 800 mètres et bronze sur 100 m dos). Une véritable razzia. La France, l’Europe et même le Monde entier craquent devant le sourire de Laure Manaudou. Sa progression est fulgurante car en 2006 après avoir raflé un nombre incalculable de titres hexagonaux, européens et mondiaux elle est élue championne des champions français par le quotidien l’Equipe. En 2007 suite à des championnats du monde en Australie assez fantastique elle est nommée meilleure nageuse de la compétition avec l’Américain Mickael Phelps. La suite est plus difficile mais une légende se crée aussi avec des moments de doute.

Le doute et la renaissance

Laure Manaudou quitte son entraîneur emblématique et défraye la chronique. Ce sont les années galères avec en point d’orgue des Jeux Olympiques de Pékin catastrophiques en 2008. En 2010, elle donne naissance à sa fille Manon dont le père n’est autre que Frédéric Bousquet. La stabilité dans sa vie privée est revenue. Le fait de devenir mère ouvre de nouveaux horizons à la championne qui avait pourtant commencé à évoquer sa possible retraite. Son retour est attendu et arrive en 2011 avec un certain bonheur d’ailleurs. Dès l’année suivante, elle devint championne de France sur les trois distances du dos et se qualifie pour les Jeux Olympiques de Londres. Malheureusement elle est éliminée dès les séries sur 100 m et 200 m dos mais la victoire de son frère Florent sur 50 mètres nage libre donne l’occasion de voir une Laure Manaudou heureuse pour lui. Encore une image qui reste gravée dans l’inconscient collectif et qui participe à la grandeur de la championne.

Retraitée depuis peu car elle attend un 2e enfant, Laure Manaudou est éternelle. Il y aura eu un « avant » et un « après » Laure Manaudou. Une vraie femme des temps modernes.

Crédit photo: http://www.looneo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *